image rt 2012 maison dmg construction

Vers l'autosuffisance énergétique

Un bâtiment mal isolé engendre des factures élevées en matière d’énergie et contribue dangereusement aux émissions de gaz à effet de serre. En France où le parc immobilier est ancien, la mise aux normes des bâtiments énergivores est une obligation en cas de rénovation ou de construction neuve. Si le bâtiment en réfection dépasse les 1000 m², qu’il a été achevé après 1948 et que le coût des travaux d’isolation thermique dépasse 25 % de la valeur de la bâtisse (hors le foncier ), la règle globale s’applique dans le cadre de la performance énergétique.

 

Dans la mesure où les travaux de réfection portent sur une surface inférieure à 1000 m², la Réglementation existante suffit. Dans tous les cas, la réglementation thermique du bâtiment est obligatoire pour les travaux d’isolation, l’adduction eau chaude, le chauffage ou le refroidissement des locaux. Le maître d’ouvrage doit impérativement tenir compte des contraintes énergétiques liées à son projet de réfection: pose de capteur solaire, de panneaux photovoltaïques, de chaudière etc… Il n’obtiendra un permis de rénovation que s’il respecte la réglementation thermique.

 

La RT 2012 peut sembler contraignante puisqu’elle nécessite un investissement non négligeable. Mais il s’agit d’un impératif qu’il n’est plus possible d’ignorer à l’heure où l’on parle d’énergie positive au profit du développement.

Votre maison individuelle en RT2012

Encourager la construction de logements et des maisons d’habitation moins énergivores et rentables à court terme, tel est le principal intérêt du règlement thermique dans le bâtiment imposé par l’état aux entrepreneurs et aux maîtres d’ouvrages. Il s’agit non seulement de respecter les directives écologiques européennes pour revoir à la baisse la consommation électrique destinée aux usages domestiques, mais il est question également de réduire les émissions de gaz à effet de serre. L’enjeu est capital pour l’équilibre de la planète. C’est la RT2012 qui fixe les exigences.

 

« AVANTAGE PÉCUNIAIRE POUR L’HABITAT LABELLISÉ »

 

La réglementation thermique dans le bâtiment a évolué depuis le premier choc pétrolier de 1973 qui a contraint les politiques à prendre des mesures plus strictes, pour économiser l’énergie de plus en plus rare et coûteuse. Aujourd’hui, c’est la RT2012 qui est en vigueur avec ses objectifs écologiques et économiques fixant à 50 kilowatt/heure d’énergie primaire par unité et par an, pour une construction neuve. La réglementation thermique dans le bâtiment conduit les bâtisseurs à suivre rigoureusement une convention. Laquelle établit les degrés de température des installations, les tranches d’horaires économiques pour optimiser le fonctionnement des appareillages en vue de réduire la consommation d’énergie lié au chauffage, à la climatisation, à l’éclairage ou à la production d’eau chaude.

 

La convention offre au maître d’ouvrage des avantages financiers non négligeables avec d’une part, les aides institutionnelles (financements bonifiés, primes et avantages fiscaux) et d’autre part, un intérêt écologique mis en exergue par les labels HPE (Haute performance énergétique) et BBC (bâtiment basse consommation). Ces labels sont décernés depuis 2010 par le Comité français d’accréditation (Cofrac) à ceux qui respectent consciencieusement les règles du développement durable.

dmg construction rt 2012 savoie
6d67ffd97dafb27365a34b71dea9e5c2666666666666666666666lectus Aliquam mattis sem, pulvinar non odio Donec libero. ut eleifend